Pour cette deuxième saison dans l’élite provinciale, Rudi Navez pourra compter sur un groupe jeune, fortement renouvelé. Le but : ramener le jeu au sol.

Ne pas brûler les étapes


Après une première saison en P1 terminée à la dixième place, Snef tentera maintenant d’imposer son jeu au sol. “La saison dernière, nos trois premiers matchs nous ont vite montré que si l’on voulait prendre des points, on devait resserrer notre jeu. On l’a même refusé parfois. Cette approche nous a permis de rapidement nous sauver. Cette année, priorité à un football plus technique.” 


Des jeunes de la région


Transformer un groupe ne se fait pas du jour au lendemain. Pourtant, après avoir été chercher des jeunes à Manage, Haine Saint-Pierre ou d’autres clubs de la région, la sauce prend. “La cohésion m’intéresse”, assure le coach de Snef. “On est en train de trouver une certaine complémentarité, avec une concurrence saine. J’ai 23 joueurs à ma disposition, avec des gars qui ont un peu plus d’expérience. Ces jeunes étaient bloqués en équipe première, on leur donne ici la chance de s’exprimer en 1e Provinciale.” 

Jouer dans le camp de l’adversaire


Pour mettre en place ce nouveau jeu technique, le staff de Snef a été dénicher les profils manquants, avec une certaine dose de réussite. “Je pense qu’on a trouvé ce que l’on voulait. Après, il faudra savoir que ces jeunes joueurs s’adaptent au monde de la P1, qui est particulier. Notre préparation est montée doucement en intensité, ça porte ses fruits pour le moment”. 

Viser le haut de la colonne de droite 

 
Ambitieux, les Verts le seront cette saison. Pour Rudi Navez, “c’est essentiel de progresser chaque année. On visera de la 8e à la 10e place. On sait que l’on doit rester à notre place, en étant raisonnable. De nombreux clubs de P1 ont transféré beaucoup, avec des moyens bien plus importants que nous. Embêter les plus gros et s’imposer contre les équipes à notre portée, voilà ce que je demande à mon groupe !”