Centre L'ENL a organisé son premier club affaires ce mardi matin. L'occasion pour le cercle louviérois d'étendre encore plus sa renommée.

Actuellement en tête de la Superligue avec 10 points en quatre matches, La Louvière Water-Polo est sur la bonne voie par rapport à l'objectif fixé en début de saison: faire mieux qu'une accession en playoffs réussie la saison dernière. 

Si sportivement, les Loups n'ont pas encore connu la défaite et font le plein de confiance, les coulisses sont également en plein boom. 

Grandir en coulisses

Le club est conscient que s'il veut faire grandir l'ENL dans le bassin, ça passe aussi par une approche plus professionnelle de l'autre côté de la barrière. 

"Si la structure est bonne et qu'elle est sur une pente ascendante, le sportif va suivre irrémédiablement", appuie Julien Grégoire, le responsable communication du club. 
C'est dans ce sens que les Louviérois ont organisé leur premier club affaires mardi, à l'image de ce qu'il se fait déjà dans certains grands clubs de basket ou de football. 
Et pour une première, les Loups sont plutôt satisfaits. 
"Sur nos 25 sponsors, treize étaient présents", se félicite le club. 
© ENL

Une première réussie

Présentation du club, échange entre les sponsors, participation de la Ville, de la Maison du Sports ou encore la présence du capitaine Huart: pendant deux heures, l'ENL a été au centre de l'attention de la vingtaine de personnes. 
"En outre, certains avaient déjà ciblé au préalable les contacts qu'ils pourraient tisser", explique Julien Grégoire. Preuve donc que l'initiative fonctionne dans les deux sens. 

"Le but de ce genre de club affaires, c'est vraiment montrer aux sponsors qu'on peut aussi se bouger pour eux, qu'on n'est pas là juste pour frapper à leur porte une fois par an pour avoir de l'argent. Ca permet aussi de créer un réseau pour trouver d'autres contacts et de faire du business. Pour nous, mettre en place ce genre d'initiatives doit nous permettre de pérénniser le club en fidélisant le sponsor."

Mardi matin au point d'Eau, outre les sponsors et la Ville, le sportif était aussi bien représenté avec la présence d'Olivier Huart, le capitaine de l'équipe première. 

"C'est aussi important que les sponsors comprennent pourquoi on a besoin d'argents. Ca nous permet d'avoir du bon matériel, d'offrir des stages à nos joueurs. Par conséquent, le travail et les entrainements en sortent grandis. C'est une grosse opération de communication pour clairement faire parler de nous."