Fabrice Focant, après la victoire sur Ganshoren, a indiqué que les moqueries à l'égard de son équipe ne faisaient que renforcer la motivation du groupe.

Tout s’est magnifiquement enchaîné pour Gosselies, dans cette rencontre. Alors que Ganshoren posait le jeu, les Casseroles trouvaient la faille sur un corner. Dans la foulée, les visiteurs perdaient Scholl sur blessure. Avant la pause, Vanderhaegen, le meilleur joueur adverse, était exclu, pour une intervention sur Bombele qui filait au but.

"Le groupe a parfaitement maîtrisé son sujet, explique Fabrice Focant, l’entraîneur des Gosseliens. Je sens que les joueurs ont digéré le changement de niveau."

Au retour des vestiaires, Bombele jouait parfaitement le coup et doublait la mise. C’était parfait pour les visités. "Je profite d’un superbe ballon pour battre le portier adverse, lance l’attaquant. À ce moment-là, je me dis que la victoire ne pouvait pas nous échapper."

Malgré plusieurs occasions, Gosselies n’a pas trouvé le moyen de tuer le match. Le but de Et-Tackny sur penalty n’a pas changé l’issue de la rencontre. "C’est la preuve que les gros, les clochards, comme on surnomme mes joueurs, ont de la rage à revendre. Cela nous donne de la force pour faire la différence."