Aiyoub Anik retrouve ses meilleures jambes au fil des semaines.

Châtelet est à une victoire de remplir son contrat. Il y a un mois, Hamit Karakilic a frappé du poing sur la table. 

Son équipe se devait de signer un 9 sur 9 et de se qualifier pour le prochain tour de coupe de Belgique. Trois semaines plus tard, les Châtelettains comptent deux succès et une qualification en coupe. Ce vendredi soir, face à Lier, ils doivent s’acquitter d’une dernière tâche afin de pouvoir passer les fêtes au chaud. 

"Je veux gagner", lance Aiyoub Anik. "On a deux choix ; la victoire ou… la victoire. C’est tout. Hamit Karakilic a toujours été correct avec nous. On lui doit bien cela."

Après un début de saison difficile, le buteur retrouve peu à peu son meilleur niveau. "Mes premières rencontres me déçoivent. Mais j’étais blessé. Je me suis aligné pour aider l’équipe. Depuis quelques semaines, je me sens mieux. Même si je ressens toujours une petite gêne, j’ai retrouvé mon niveau. J’enchaîne les buts et les bonnes prestations. C’est important pour mon équipe."

Contre le Lierse, Aiyoub Anik espère livrer un grand match. "C’est mon ancien club. J’ai même porté le brassard de capitaine. Cela reste une bonne équipe. Mais j’ai confiance en mon groupe. Il dispose de belles qualités. Il a retrouvé la confiance. Il doit poursuivre sur sa lancée. C’est important."

Châtelet veut terminer le premier tour en force, afin de pouvoir jouer avec l’esprit libéré dès la reprise. "Le mois de janvier ? Il est énorme, avec deux rencontres face à Charleroi. Je veux tout gagner. Mais si on m’oblige à choisir, j’espère me qualifier en coupe de Belgique."