Le thermomètre va sans doute plonger sous les 10 degrés dans les installations fleurusiennes. Le club peste, l'échevin aussi.

"Quelle image donne-t-on de notre club? Ce n'est pas normal d'avoir ce genre de situation, surtout en R1", regrette Stéphane Huegaerts, le coach du Vieux Campinaire.

Depuis plusieurs semaines, la chaudière a été relancée mais la salle ne chauffe toujours pas au contraire des vestiaires et de la buvette. "On a interrogé la commune mais on n'a pas vraiment de retour. On ne sait pas si une solution est envisagée." A ce sujet, l'échevin des sports, Maklouf Galoul, n'est pas à prendre avec des pincettes. "Ça ne leur convient pas? Aucun problème, je ferme la salle le temps que cela soit réparé et ils devront trouver une autre solution."

L'échevin s'est rendu sur place pour constater le problème qui a été relayé auprès du conducteur des travaux. "Mais il n'a pas que ce souci à régler. Et ensuite il faut passer par un appel d'offres auprès de trois entreprises minimum. Ça prend du temps."

Maklouf Galoul regrette l'impatience du club. Mais pas uniquement. "Ils ne respectent pas la convention qui les lie à la salle: ils changent les thermostats, utilisent plus de frigo que convenu...". Vous l'aurez compris: l'ambiance est... glaciale entre les deux parties.