Classés 2es, les Olympiens montent quand même d'un étage.

Le président Milano était ému de l'annoncer : l'Olympic Mont-sur-Marchienne retrouve la régionale. 

"J'ai reçu un appel du CP Hainaut à 10h m'annonçant que Maffle ne voulait pas monter. On a accepté de prendre sa place et on m'a assuré que c'était donc officiel", se réjouit-il. 

C'était une demi-surprise pour le clan mont-sur-marchiennois. "Disons qu'on en avait entendu parler ... Et si ce n'était pas Maffle, c'était peut-être l'une ou l'autre équipe qui allait laisser sa place vacante." 

Évidemment, les circonstances de cette montée sont particulières avec un championnat arrêté et le premier qui refuse de franchir le pas. Mais le président est sûr et certain que le verdict aurait été identique si la saison était arrivée à son terme. 

"On sentait les joueurs survoltés et totalement au point physiquement pour les dernières rencontres", poursuit-il. 

La victoire en Coupe du Hainaut, contre le rival en championnat, avait eu le don de transcender l'équipe. Il faut désormais penser à l'avenir, en R2. "On est, avec Pascal Chouli, sur un plan en 3 ans qui doit nous amener le plus haut possible. Mais on vient de régionale donc on sait que l'on doit avoir plus d'expérience dans le groupe pour encadrer les jeunes du club." 

En plus de cela, l'Olympic compte bien rapidement faire monter sa P2 pour que le fossé entre les différents niveaux ne soit pas trop grand.