Christopher Michel a signé samedi à Andorre son meilleur résultat sur une course Spartan en la terminant à la 9e place au général et la 1ère de sa catégorie des 35-39 ans. 

Et cela après 8h20 d'efforts dans une course longue de 51 km et avec une septantaine d'obstacles à franchir ! Cerise sur le gâteau : il a décroché sa qualification pour le championnat du monde."Quand on m'a annoncé à l'arrivée que j'étais le premier de ma catégorie, je dois bien reconnaître que j'étais très ému", raconte-t-il. 
 
Tout au long de son parcours andorran, il a rencontré sur sa route des obstacles de portées (chaînes, sacs, poids, etc.) et des agrès (barres, anneaux, cordes, etc.) "J'avoue que j'ai un peu mal aux bras et aux épaules mais finalement pas beaucoup plus que d'habitude."

Ce serait la deuxième fois qu'il participerait à un championnat du monde après la Suède en 2019. Le conditionnel est toutefois de mise. 
"Il a lieu la première semaine du mois d'octobre dans le Colorado, aux États-Unis. Cela va nécessiter un gros budget. J'espère pouvoir trouver des sponsors car j'ai vraiment envie d'y aller. Sur bases de mes derniers résultats, j'estime que je fais partie, au minimum, du top 10 européen de ma catégorie et donc je pourrai nourrir quelques ambitions... Il y a juste l'inconnue concernant le niveau des athlètes américains mais je ne doute pas qu'il sera élevé ! Ce serait un beau défi !"