Charleroi Le troisième gardien des Dogues, Clément Dufay, peut-il bousculer la hiérarchie en place ?

Fin juin, l’Olympic a décidé de signer le prometteur Clément Dufay. Si, aujourd’hui, les supporters et certains membres du club montent au créneau en s’interrogeant sur la place des jeunes dans le noyau A, il est intéressant de situer cette signature.

À l’époque, il y avait de grandes chances que Tanguy Moriconi ne poursuive pas son aventure chez les Carolos. Une chose est certaine, le gamin semble avoir des qualités. Si l’information est sortie cette semaine, la signature de Clément Dufay au sein du nouveau projet de l’Olympic remonte au mois de juin.

"J’ai signé vers la fin du mois en question", explique l’intéressé. "La situation de Tanguy Moriconi n’était pas encore définie. En revanche, le club ne m’a rien promis. Il m’a parlé de deux excellents gardiens. Il m’a dit que je devrais me battre et faire mes preuves. J’étais d’accord avec cela."

Formé dans de bons clubs en France, le portier de 23 ans a manqué de chance, un peu avant sa maturité.

"Je suis passé par Tours, Clermont et Le Mans. À 17 ans, je devais passer professionnel en Norvège. Après des tests concluants, j’allais pouvoir signer à Kristiansund. Mais, à l’époque, la Fifa a bloqué le transfert. J’ai dû me résoudre à opérer un autre choix. Le Paris FC, qui était en Ligue 2, voulait également me proposer le même contrat. Le jour de ma signature, je me suis blessé au genou. C’était la première blessure de toute ma carrière…"

Le gamin ne s’est pas laissé abattre, il a travaillé pour retrouver son niveau.

"C’était un vrai coup dur. À deux reprises, je n’ai pas pu réaliser mon rêve. J’ai retrouvé de l’embauche au FC Bourges, qui évoluait en CFA2. Ce dernier m’a laissé le temps de revenir. J’ai eu l’occasion de jouer une fois. Ce match m’a permis de m’installer entre les perches durant une demi-saison."

À 23 ans, le jeune portier a faim de football. "Je pouvais signer en Suisse et en Grèce. Mais j’ai bien aimé le projet de Charleroi. L’entraîneur des gardiens semble excellent. J’ai senti que j’allais pouvoir progresser avec lui. Il me voulait également. C’était un signe positif. C’est pourquoi j’ai signé un contrat de deux ans."