Charleroi Derniers rescapés régionaux de P1, les Montagnards ne fermeront pas la boutique à Gullegem.

Ce n’est un secret pour personne : les modalités de la Crocky Cup ne favorisent pas les clubs modestes.

"Nous rencontrons en effet chaque fois des formations qui ont bénéficié de beaucoup plus de préparation et c’est, ajouté au talent intrinsèque de nos adversaires, un lourd handicap", entamait Thierry Briquet qui, depuis 6 saisons, dirige la manœuvre au stade Yernaux montagnard. "La vocation du club est essentiellement familiale et nous y soignons particulièrement l’apprentissage de nos 400 jeunes mais cela n’empêche pas de nous montrer ambitieux. Notre priorité reste bien évidemment le championnat d’une P1 que nous avons intégrée voici 2 ans et dans lequel nous essayerons de nous mesurer à Binche et à Monceau, favoris avérés de la série. Cela ne veut toutefois pas dire que nous allons snober notre sortie de ce dimanche. Nous n’allons pas non plus bétonner et nous proposerons, comme à notre habitude, sur le synthétique de nos hôtes, le football le plus propre possible en donnant le meilleur de nous-mêmes."

L’ancien gardien des Zèbres, puis de Courtrai resta 15 bonnes années ensuite au service de Pascal Lenoble à Heppignies comme T2 et coach des gardiens avant de s’en aller à Ciney tâter le poste d’entraîneur principal.

"C’est là que le président Mola est venu me chercher et comme les trajets commençaient à me peser et que le projet proposé me plaisait, j’ai accepté et j’y suis encore aujourd’hui."

Si les prétentions sportives seront forcément teintées d’humilité chez les pensionnaires de D2 néerlandophone, une chose tient tout particulièrement à cœur de Briquet et de sa troupe.

"Nous allons nous déplacer là-bas avec l’objectif prioritaire, sur et en dehors du terrain, de mettre en valeur notre club et plus largement notre ville. Repas pris en commun vers 11 h 30 au stade puis déplacement en car, nous voulons que l’on n’ait, quoi qu’il arrive, rien à redire à des gars qui viennent d’une région pas toujours estimée à sa juste valeur."