À la fin de la défunte saison, le choix de laisser partir de Châtelet Dylan Amelot et Zakaria Lamsaiah ont surpris de nombreux observateurs. Les deux “chiens de garde” de l’équipe étaient tellement précieux qu’il était étrange de ne pas les voir poursuivre l’aventure. Mais Châtelet souhaitait prendre une autre direction et Charleroi s’est positionné. Au final, pour Dylan Amelot, ce n’était pas la meilleure décision. Le voilà de retour à la maison. Explications.

Pourquoi ce retour précoce sous les couleurs de Châtelet ?

“J’ai eu des contacts avec les Châtelettains. Au départ, je ne m’y attendais pas. Mais, à Charleroi, malgré une bonne ambiance, je n’ai jamais trouvé ma place. J’allais aux entraînements avec des pieds de plombs. Visiblement, ce n’était pas le bon cadre pour moi, même si je remercie les Carolos de leur confiance. Mais je n’avais pas l’impression d’être à mon meilleur niveau.”

Vous auriez pu tenir jusqu’à la Coupe d’Europe…

“J’y ai pensé. C’est une compétition qui me fait rêver. J’ai eu la chance de m’y rendre une fois, avec Châtelineau. C’était à Moscou. Mais j’étais un gamin et donc sur le banc. Malheureusement, j’avais vraiment besoin de retrouver du plaisir. Le choix de Châtelet s’est donc imposé à moi.”

Pourquoi dès lors avoir quitté ce club à l’issue de la dernière saison ?

“Je ne veux pas rentrer dans les détails. Mais j’ai dû mettre certaines choses au point pour mon retour. Je sais que je suis apprécié dans ce club. Et moi, je m’y sens moi-même. J’y ai passé plus de cinq ans. J’y ai même été capitaine.”

Que pensez-vous de l’équipe actuelle ?

“Elle est solide et semble compétitive. J’ai eu un entraînement collectif, en mode course. L’ambiance est bonne. J’ai hâte d’évoluer avec les Harram, Aiyoub, Dujacquier, Manfroi et consorts. Je pense être l’élément qui leur manquait, derrière.”

C’est donc un retour à la maison…

“La salle est à deux minutes de mon domicile. J’ai hâte de retrouver ce parquet et les supporters. Le futsal est important et je veux y évoluer à un bon niveau. Mais l’aspect plaisir fait de moi un meilleur joueur.”