Charleroi

Acoz termine le week-end sur la neuvième marche après sa défaite 13-9 à Isières mais les Coquis n’iront probablement pas plus loin.

Ils ne sont pas parvenus à bousculer la hiérarchie samedi à Isières. Les deux équipes se sont mises en évidence. Néanmoins, les Athois ont montré une plus grande puissance de feu à la frappe.

En s’imposant 13-9 puis en ramenant le point de Baasrode, un déplacement toujours délicat, ils cloisonnent leur sixième place. Juste derrière, Sirault sauve les meubles. Les Saint-Ghislainois n’ont pas eu voix au chapitre chez le leader toujours invaincu de Thieulain. Cela n’étonnera personne, même si Metayer n’a plus son rendement du début de saison. Sans bien jouer, les Leuzois avaient déjà enlevé les trois points le jour précédent. Il est vrai que les Montois s’étaient mis en évidence la veille en piégeant Galmaarden.

De son côté , Acoz a eu le bon goût de prendre au sérieux la venue de Mont-Gauthier, ce dimanche. Ils remportent la victoire de haute lutte (13-11 avec un seul quinze de différence) mais le total de points pris par les Gerpinnois en deux journées est identique à celui des Namurois, lesquels conservent donc leur position préférentielle dans la course aux playoffs.

Les Carolos, sans démériter du tout, ont laissé passer leur dernière chance. Car ils ont disputé un maximum de rencontres à domicile. La suite du calendrier les obligera à veiller au grain par rapport aux trois autres équipes du bas de tableau. Un mot, enfin, sur Ogy. Un jour après avoir assuré l’essentiel à Genappe, les Lessinois rêvaient certainement d’un meilleur résultat face à Kerksken, moins fringant que par le passé.

Il ne faisait guère facile frapper. Les Alostois en ont profité pour afficher leur puissance au tamis, à l’instar d’un Dochier retrouvé (9 livrées au-dessus).