De la première à la dernière seconde, la neige n’a cessé de tomber sur le Kehrweg, où il faisait un froid polaire. Le terrain était à la limite du praticable. Le ballon jaune était de sortie mais pas les lignes rouges, à tel point que l’on ne distinguait plus les limites au bout d’un moment. Les ouvriers s’équipaient de… souffleurs à feuilles pour dégager les lignes. 

Le début de la deuxième mi-temps était d’ailleurs décalé car les deux surfaces n’étaient pas dégagées de façon identique et l’arbitre demandait à nouveau de dégager les lignes en cours de seconde période. La tâche était compliquée pour les 22 acteurs et l’arbitre a visiblement hésité à poursuivre. “En seconde période, il m’a dit qu’il allait peut-être devoir interrompre à cause de la neige”, avouait Mohamed Dahmane.

Le portier des Dogues, Moriconi, signalait que les appuis n’étaient plus les mêmes et que le jeu devenait quelque peu dangereux.

© Belga