L'athlète du CRAC est devenu champion de Belgique juniors sur 200 mètres lors de la dernière compétition avant la crise du coronavirus.

Juste avant que le coronavirus n'envoie les athlètes en congé forcé, Floran Dehout a pu profiter de la dernière compétition de la saison indoor pour conquérir le titre de champion de Belgique des juniors sur 200m (22.27), son deuxième titre national après celui qu'il avait obtenu chez les cadets sur 400m, déjà en indoor, il y a quatre ans. 

"Cette saison je voulais principalement battre mon record personnel de 22.14 mais j'avais aussi en tête d'être champion de Belgique, ce qui, au vu de la concurrence, paraissait plus compliqué que l'objectif chrono", indique l'athlète du CRAC. "Finalement je n'ai obtenu que le titre, ce qui est déjà une magnifique récompense pour tous les efforts fournis aux entraînements. Il est vrai que j'attire plus d'importance aux chronos qu'aux médailles, mais si celles-ci sont au rendez-vous je ne peux que m'en réjouir !"

Cette course, le Carolo l'avait préparée depuis plus de trois mois. "J'ai fait celle que j'espérais, que j'avais imaginée dans ma tête, avec en prime les meilleurs 100 premiers mètres de ma vie !"

Il termine ainsi de la plus belle des manières une saison indoor qui avait bien mal débuté. "Fin décembre, lors de mes premières courses, je suis repassé au-dessus des 23 secondes ! J'ai pris un gros coup au moral. Grâce à une préparation sérieuse et minutieuse avec mes entraîneurs Marc Muryn et Monique Villeret, Jjai redressé la barre au championnat LBFA que j'ai remporté en 22.52. Puis, au championnat de Belgique universitaire, le chrono était là : 22.28. J'abordais donc ce championnat de Belgique avec confiance."

Floran combine sa passion pour l'athlétisme avec ses études en mathématiques à l'UCL. "J'ai un horaire plutôt chargé à l'unif. Mon entraîneur me fournit les programmes d'entraînement par message. Et j'ai la chance d'avoir un partenaire d'entraînement qui est dans mon club : c'est plus motivant à deux que seul ! Les séances se terminent souvent tard le soir, je profite donc un maximum de mes heures de fourche pour travailler mes cours. En travaillant régulièrement le blocus est moins lourd !"