Gianni Canaris ne croisera pas la route de son frère, Sebastiano, à Alost.

Les deux hommes ont coché la date du 6 décembre dans leur calendrier. Ce n’est pas qu’ils attendent Saint-Nicolas, même si pour l’occasion, ils allaient pouvoir s’offrir un beau cadeau.

Le Futsal Team de Sebastiano Canaris se rend au Futsal Alost de Gianni Canaris, ce soir. Malheureusement, les frères ne pourront pas s’affronter… "Je me fais opérer ce matin (NdlR : jeudi), explique Sebastiano Canaris. Je traîne une blessure au ménisque de la jambe droite. Je ne devrais pas être de retour avant la mi-janvier. Mais je dois prendre soin de mon corps, afin de pouvoir aider l’équipe au second tour."

Le pivot des Carolos est déçu. "J e voulais affronter mon frère, c’est normal. On a déjà eu la chance de jouer l’un contre l’autre. Ce sont toujours des rencontres particulières. Cette saison, on évolue chacun dans une bonne équipe. Même si son club est en D2, c’est une grosse cylindrée."

Ce huitième de finale de Coupe sera tout sauf une formalité pour Charleroi. "Alost est très solide. C’est une équipe qui a de l’ambition. Elle veut rejoindre l’élite. Outre mon frère, il y a le solide Harram. C’est une bonne dose d’expérience. Il y aussi Sadek El Ouamari. Il est jeune, mais il est capable de faire la différence. Il ne faut pas oublier les joueurs qui viennent d’Espagne, comme Alex. Il a joué dans l’équipe B de Madrid. C’est aussi fort que la D1 en Belgique !"

Après un début de saison canon avec le Futsal Team, le terrible gaucher est stoppé dans son élan. "Je suis déçu. Je me sentais bien. Mais j’avais toujours une gêne. Ce n’était pas agréable. Cela fait un mois que j’essaye, en vain. Contre Gooik, j’ai rapidement pris place sur le banc pour ne pas aggraver les choses."

Le pivot garde la tête froide, malgré les bons résultats de ses couleurs. "On est un peu en perte de vitesse, depuis la victoire contre le champion en titre. J’ai été franc avec le groupe. On doit retomber les pieds sur terre. On n’est pas des stars. Il faut travailler pour poursuivre sur notre lancée. On a reçu une belle claque contre Hasselt et le noyau s’est fait peur face à Borgloon. Il faut battre Alost et réaliser un grand match face à Anvers, lundi."

“On veut poser des problèmes à Charleroi”

Au Futsal Alost, il y a plusieurs visages connus de la région, dont Gianni Canaris. “J’avais à cœur de jouer contre mon frère, lance l’intéressé. Malheureusement, il a dû faire le choix de la raison. Il reviendra plus fort, j’en suis certain.

À Alost, l’ancien joueur de Morlanwelz a rapidement trouvé ses marques. “C’est une top équipe, avec des excellents joueurs. Je m’y sens bien. Il faut se méfier de tout le monde, mais particulièrement d’Alex, notre capitaine. C’est un formidable élément qui aurait facilement sa place en D1.

L’homme veut faire douter les Carolos. “Pour moi, Charleroi est l’équipe la plus forte du championnat. Ce sera un bon test pour nous qui rêvons de rejoindre l’élite. On veut faire passer un message à la D2 et la D1. Il faudra compter sur nous dans les années à venir.