Le club de la place Wilson veut frapper fort

La saison prochaine, il faudra compter avec le Futsal Châtelet. Le club a été très actif sur le marché des transferts. S'il a laissé partir cinq dont les guerriers Dylan Amelot et Zakaria Lamsaiah, il a su obtenir la signature de l'ancien soulier d'or, Valentin Dujacquier. Il a aussi su convaincre Antoine Lemaire de revenir à l'Union belge. Ce dernier devrait apporter une véritable stabilité défensive. Il a également repris Sofian Rezouk et Mehdi Elkjimi. Il a également décidé de miser sur les jeunes comme Wesley Malengreaux, Marvin Dresselaers et Andrew Walenne. "Hamit Karakilic s'est bien occupé de l'aspect sportif", lance le président, Eric Simonofski. "Il a travaillé en fonction des besoins de l'équipe."

Le club espérait également pouvoir enrôler Leo, mais ce dernier a prolongé son bail à Gooik pour une saison supplémentaire. Malgré la période délicate, les Châtelettains préparent l'avenir. "Il y a le plan de la prudence qui nous permettra d'avoir une équipe compétitive. Il y a le plan des extras qui dépendra de la réaction des sponsors. C'est une situation délicate pour toutes les entreprises." 

Mais Châtelet a de l'ambition. "Je veux une place dans le top 4, derrière les grosses équipes comme Charleroi, Gooik et Anvers. Pour cela, le club va passer à trois entraînements semaines. On va professionnaliser le tout, sans oublier la jeunesse. A ce niveau-là, il y a également une nouvelle impulsion."