Charleroi La demi-finale de Coupe de Belgique verra l’affrontement de deux clans qui se connaissent !

Mercredi soir, la Garenne sera en ébullition. Charleroi accueille l’ogre du futsal belge, dans le cadre de la demi-finale de la Coupe de Belgique. "On prépare cette rencontre depuis longtemps" , explique Karim Chaibai, le capitaine des Carolos. "Il faudra afficher notre plus beau visage si l’on veut avoir une chance d’accrocher la finale."

Cette rencontre, c’est également celle des retrouvailles entre deux camps qui se connaissent. "En face, ce sont des amis. Je pense à Léo, Valentin Dujacquier, Ibrahim Adnane ou encore Reda Dahbi. Mais, le temps d’une soirée, ce seront nos ennemis. On ne pourra pas se faire le moindre cadeau."

Chez les gars du Brabant, Valentin Dujacquier revient en forme. "Il a décidé de se reprendre en main. Cela se voit dans ses prestations. Tant mieux pour l’équipe nationale, dommage pour nous."

Les deux hommes ont joué ensemble. "Karim Chaibai reste un joueur incontournable, malgré le temps qui passe" , lance Valentin Dujacquier, le défenseur de Gooik. "Je connais bien l’équipe de Charleroi. C’est une solide formation qui attend ce match avec impatience, tout comme nous."

Gooik n’a pas le droit à l’erreur. " La direction a mis la pression. On doit accéder à la finale, il n’y a pas une autre issue possible."

Le champion en titre a récemment changé d’entraîneur. "L’arrivée de Fernandao apporte davantage de sérieux. J’ai connu Pedro Medina, qui était un bourreau de travail. Notre nouvel entraîneur est dix fois plus dur que l’ancien coach d’Action 21."

À titre personnel, Valentin Dujacquier respire la forme. "J’ai perdu six kilos. Je m’approche de mon poids de forme. Je le ressens dans mes prestations. J’espère encore monter en puissance pour aider le groupe à atteindre ses objectifs."

À Charleroi, il restera à savoir comment le groupe aura digéré le changement d’entraîneur. La réponse tombera mercredi soir.