Laissez tomber les Ewing et les Barnes. À Gilly, les clans Severino et Ergun réinventent la saga Dallas, au grand désarroi de la P1.

Dans les épisodes précédents : Philippe Van Malder, déçu de la gestion de l’entreprise par Toto Severino, a fait appel à Murat Ergun, investisseur qui sait que la roue tourne.

Mais Toto Severino, appuyé par sa compagne et trésorière, Corinne Mlakar, n’est pas prêt à céder sa place malgré un lourd passif financier.

L’entraîneur, Serge Lukalu, et plusieurs autres employés claquent la porte, faute de sérénité. Gilly est aux abois. Ergun et Van Malder appellent à la rescousse Patrick Lipowski, entrepreneur de la région.

Les dettes seront honorées si les Severino plient bagage. Plus facile à dire qu’à faire, le clan de Toto se retranche dans la buvette. Lipowski se retire, ce qui entraîne un forfait des joueurs ce dimanche alors qu’ils devaient affronter le leader la RUS Binche, conscients que leur passif ne sera pas honoré. On vous l’a faite en résumé, tant les péripéties sont nombreuses.

"Une fois c’est oui, une fois c’est non. Moi je n’ai pas que ça à faire, tonne Patrick Lipowski, l’ex-futur président. Cela fait deux semaines que je travaille sur le dossier mais, à chaque fois, Severino et sa femme reviennent sur leurs déclarations. Et moi je refuse d’investir tant qu’ils seront là."

Patrick Lipowski refuse donc de s’engager car la confiance envers les dirigeants actuels est nulle. L’entraîneur venu à la demande de Lipowski reste cependant en place.

"Je me suis engagé, donc je reste. Mais je ne sais pas vraiment de quoi l’avenir sera fait, confirme Thierry Bormans, le coach. Les joueurs ont fait forfait contre Binche car ils se sentent menés en bateau. Le club n’a fait aucun geste pour assumer ses promesses à leur égard."

Ce qui est en jeu, dès aujourd’hui, c’est la cessation des activités sportives de Gilly. Un mail de l’Union belge, transmis au secrétaire provincial le 26 novembre, fait état de 4 665,04 € à régler d’ici ce lundi midi, sous peine d’arrêt administratif du club.