Charleroi Le joueur devrait cependant débuter sur le banc.

Il s’agit sans doute d’un des plus beaux pieds gauches du championnat. Format de poche, rapide et technique, Lucas Walbrecq n’est plus à présenter. Après de belles saisons avec Châtelet, l’homme a pris son envol pour Rebecq.

Il y a retrouvé Frédéric Stilmant, afin de faire tout l’étalage de sa classe. Pour le nouvel exercice, le petit prodige a souhaité relever un nouveau défi. Avec Seraing, il a trouvé un accord. Si pour le moment, l’homme ne joue pas beaucoup, il patiente et travaille afin de pouvoir recevoir sa chance.

"Je ne suis pas du genre à râler", explique l’intéressé. "Le groupe tourne bien. L’entraîneur a son équipe. Il poursuit sa ligne de conduite. De mon côté, je dois me tenir prêt. Quand il aura besoin de moi, je devrais prouver mes qualités et aider le groupe à l’emporter."

L’homme a même déménagé sur Seraing. "J’avais envie de changer d’air. Je voulais autre chose. Je me sens très bien ici. On dispose d’un bon groupe, avec une mentalité sérieuse."

Même si Châtelet évolue désormais à Charleroi, dans le groupe, Lucas Walbrecq retrouvera quelques têtes connues. "Il y a toujours de bons gars dans ce noyau. Cela me fera plaisir de les croiser. Si j’ai envie de les affronter ? Oui, évidemment, mais ce n’est pas moi qui décide."

Chez les Loups, il a tissé une belle amitié, notamment avec Manu Castronovo. "On s’est parlé cette semaine. Je lui ai dit qu’il allait prendre une rouge contre nous. Il ne m’a pas charrié. Au contraire, il me donne toujours de bons conseils. Il m’a dit de bosser dur pour me faire ma place."

Sur le papier, le match s’annonce très disputé. "Je sais que Charleroi est solide. Mais nous aussi. Ce sera une belle rencontre pour les supporters. Dans cette série, il n’y a pas une équipe plus faible que les autres."