Charleroi Le Carolo Kamel Kouaouch a conquis son 9e succès pro contre un adversaire dur au mal.

Kamel Kouaouch ne le cache pas : il a été surpris par Tibor Laczo, l’adversaire hongrois qui s’est dressé devant lui samedi dernier sur le ring du Dôme de Charleroi. "Il était imposant par la taille mais aussi par la place qu’il prenait dans le ring", explique le poids lourd-léger. "Et puis, il faut bien reconnaître que c’est un roc. Il est difficile à bouger."

Dans ces circonstances, le Carolo a dû renoncer à sa stratégie initiale et s’adapter à cette nouvelle donne. "L’idéal aurait été de le boxer à distance mais je me suis vite rendu compte que cela ne fonctionnerait pas. Il m’a étouffé et j’ai donc entrepris de le travailler plus à l’intérieur. Il fallait absolument que je sois plus actif que lui et que je donne plus de coups. Au bout du compte, je sors largement vainqueur aux points (NdlR : 80-72, 79-73, 79-73) et c’est bien l’essentiel. Je m’en suis tiré avec les honneurs. Quant au public, je pense qu’il a apprécié de voir ces nombreux corps-à-corps et ces échanges spectaculaires."

Un peu marqué en dessous de l’œil, Kamel Kouaouch retient le positif de ce combat. "Me voilà plus riche d’une expérience !" dit le boxeur de 30 ans, qui s’est frotté récemment à des adversaires à la morphologie différente et au style différent. "Au prochain combat, je réussirai à m’adapter beaucoup plus rapidement."

Après avoir déjà remporté le titre francophone, le pote de Ryad Merhy et de Bilal Ben Sidi (devenu son coach) pourrait se focaliser désormais sur la ceinture nationale, voire sur un titre méditerranéen. "Il faut toujours chercher à aller plus haut", reprend "Kams", qui, si ça ne tenait qu’à lui, enchaînerait rapidement avec une autre sortie avant la fin de l’année.

On retiendra par ailleurs, toujours dans cette catégorie de poids, que le BC Garcia avait délégué l’Irakien Bahaa El Daaraji pour le représenter en clôture de cette soirée de gala. Opposé au Hongrois Tamaz Szigeti, un ancien adversaire de Kamel Kouaouch, ce bel athlète a eu largement assez des quatre reprises prévues pour démontrer sa supériorité et signer, aux points, une deuxième victoire consécutive. Même si son opposant a souvent pris la tangente afin de terminer debout...