Charleroi Massimo Contino rêve de l’élite provinciale, avec Courcelles !

Courcelles - Gilly, c’est l’affiche du tour final de la P2C. Les deux clubs rêvent d’emboîter le pas à Snef-Tyber, afin de rejoindre la P1. Une défaite ne serait pas fatale, si Gosselies venait à remporter son match contre Fize.

Mais les deux formations ne veulent rien laisser au hasard. Massimo Contino, l’un des leaders des Coqs, connaît bien la situation.

"C’est mon cinquième ou sixième tour final", explique l’intéressé. "J’ai connu cinq montées, je pense. J’espère en fêter une de plus. Je suis une sorte de porte-bonheur. D’ailleurs si un club de D2 veut monter, il peut me transférer, même s’il me laisse sur le banc."

Mais après l’humour, l’homme se focalise sur le match. "On n’a pas le droit à l’erreur. Le groupe a manqué le titre de peu. Il n’a pas profité de ses bonnes périodes pour faire la différence. Il a encore une belle chance de briller. Il doit en profiter." Courcelles peut s’appuyer sur un groupe expérimenté face à une équipe de Gilly qui n’a rien à perdre. "Nos adversaires sont favoris. Ils jouent pour le plaisir, alors que tout le noyau va s’en aller au terme de la saison. Si on avait remporté facilement notre match chez eux, ils étaient parvenus à en faire tout autant chez nous. Ce sera une belle bagarre entre deux groupes qui se connaissent. Les Gilliciens sont des guerriers. Il faudra tout donner pour faire la différence."

Massimo Contino veut aider son club, ce dimanche. "J’ai tout joué, sauf un match. Je pense que je peux apporter beaucoup plus. Quand tu viens de l’échelon national, tu penses que la P2 est un niveau simple… Mais c’est tout le contraire. Il faut s’accrocher. J’ai envie de connaître une belle montée avec ce groupe."