Charleroi

"C’est une défaite qui fait très mal. C’est même le pire sentiment que j’ai connu dans ma carrière, face à mon ancien club. Ils n’avaient pas vraiment été dangereux durant les 20 premières minutes mais comme pour le 2e, il suffisait de dégager loin devant au lieu de combiner comme on a essayé de le faire. Et si on était rentré à 0-0 à la pause, on aurait peut-être pu revendiquer quelque chose de mieux. À 2-0, on a eu quelques occasions et dans le vestiaire, on s’est dit que c’était pareil d’en prendre 2 ou d’en prendre 5. Après, au fil du temps, la fatigue s’est fait sentir vu qu’on était un de moins. L’adversaire est une équipe très réaliste qui a fait son match avec sérieux, alors que nous n’avons pas été à la hauteur."