Charleroi

La capitaine des Moncelloises n'a plus de nouvelles du club depuis plusieurs jours. Le souci ? Les nouveaux horaires qui ne sont pas compatibles avec sa vie professionnelle.

Pourtant, la jeune femme a directement joué cartes sur table ! "Je n'ai pas de retour de la direction ou du coach", explique la Carolo. "Je devais pourtant débuter la saison avec Charleroi. Mais on en est à un point de non retour. Plusieurs entraînements sont prévus à 16h30, idem pour les matches de préparation. Ce n'est pas possible pour moi. J'ai un temps plein et je termine à 17h. Le club était au courant quand il m'a prolongé. C'est même pour ça que j'ai refusé une proposition en Flandre. J'ai contacté le directeur technique. J'ai expliqué la situation. Mais je n'ai plus de retour. Je suis pourtant une fille du club. Cela me fait mal au coeur. Les dirigeants voulaient même renégocier mon salaire à quelques semaines de la reprise... Ce n'est pas correct !"

Du côté du club, on précise : "C'est son avis", explique le président. "En tant que capitaine, elle doit montrer l'exemple. Il était bien prévu qu'elle puisse arriver à certains entraînements en retard. Mais il y a eu du changement dans sa vie privée et professionnelle. Elle voulait aussi partir le 15 août en vacances,... On ne peut pas faire deux poids deux mesures. Pour moi, elle fait partie du groupe. Visiblement, elle veut nous quitter... C'est entre les mains de notre directeur technique. Ce n'est pas notre souhait de ne plus travailler avec elle."


"La direction connaît ma situation", insiste Juliette Thevenin. "C'est un manque de reconnaissance pour une joueuse qui a toujours tout donné pour son club."

Visiblement, quelque chose est cassé entre les deux parties !