Les poloïstes de l’Helios épatent en D3 et se verraient bien être champions.

Huit victoires en dix matchs et une première place au classement, ex æquo avec Gand et La Louvière : jamais l’Hélios n’avait réalisé un tel début de saison depuis qu’il évolue en D3 nationale.

"C’est incroyable !" lance le joueur-entraîneur Arnaud Hermans. On en rigole entre nous ! Avec nos 24 points à mi-championnat, nous avons déjà plus d’unités que lors de nos deux dernières saisons complètes !"

L’objectif de départ était de figurer dans le top 5 pour jouer les play-offs. "Lors du premier match on a créé la surprise en s’imposant contre Strombeek que nous considérions comme l’un des favoris de la série et puis les victoires se sont enchaînées. Les nouvelles règles qui accélèrent le jeu nous conviennent bien, on joue sans pression, il y a une forte cohésion dans le groupe et l’ambiance est au top ! Ce sont des facteurs qui expliquent notre réussite actuelle."

L’Hélios possède la meilleure défense du championnat. "Mais c’est toute l’équipe qui évolue à un très bon niveau. Pourvu que cela dure !"

Les play-offs étant (quasiment) acquis puisqu’ils comptent 12 points d’avance sur le 6e classé, les poloïstes carolos peuvent se permettre de revoir leurs ambitions à la hausse.

"Nous pensons en effet au titre et donc à la montée en D2 nationale mais personnellement je n’en ferai pas un drame si on n’y accède pas… Il y a, semble-t-il, une grosse différence de niveau entre la D3 et la D2 et j’ai peur qu’en y évoluant on casse la bonne dynamique dans laquelle on se trouve actuellement. Le plus amusant c’est que les autres formations qui devraient figurer dans les play-offs 1 ont les mêmes interrogations ! Pourtant il faudra bien déterminer un champion !"