Les Anversois menaient au score et les Carolos éprouvaient des difficultés. Dos au mur et face à leurs responsabilités, les hommes de Xavier Robert devaient réagir mais trop timidement, via un premier essai de Gündogan, capté sans difficulté par Vlogaert. Le milieu de terrain turc était à la baguette au milieu de terrain pour orchestrer la manoeuvre. C'est seulement vers la demi-heure de la partie qu'Engolo plaçait une tête, sans danger pour le keep anversois. Monsieur Patris renvoyait les deux équipes au vestiaire.

Changement tactique et poteau.

En seconde période, Mayanga et Vanderbecq entraient au jeu pour apporter de la percussion, cela donnait plus de liberté sur le flanc à Ito Singa, mieux repositionné. Le capitaine olympien Felix plaçait un coup franc sur le cadre mais c'est Boom qui combinait mieux en développant un football plus construit. Les Dogues se créaient des situations dangereuses, sur phases arrêtées essentiellement. Sur une rare combinaison aboutie, Felix voyait son envoi trouver le poteau du but. Boom doublait la mise à deux minutes du terme de la rencontre, la messe était dite et l'Olympic passait à coté de son match.

Olympic 0 - Ruppel Boom 2

Arbitre : T. Patris

Olympic : Moriconi, Felix, Corneillie, Ghesquière, Lioka LIma, Engolo, Marquis (45e Vanderbecq), Gündogan, Ito Singa, Khaida, Guedj (45e Mayenga)

Boom : Vlogaert, Bergiers, Nzinga (88e Mapessa), Polizzi, Sula (81e Arrivas), Kyeremeh (87e Tshimanga), Kesteleyn, Dos Santos, Polizzi, Augustynen, Geudens

Les buts : Sula (0-1, 3e), Arrivas (0-2, 88e)

Cartes jaunes : Ito Singa, Vanderbecq, Bergiers