Les premiers coups de raquette de l’Astrid Bowl 2021 ont été donnés lors des qualifications le week-end et des matchs du 1er tour du tableau final lundi. Cette édition a une connotation fort belge puisqu’ils étaient pas moins de 24 à figurer dans les tableaux finaux. Et vu l’absence de certaines délégations étrangères à cause du Covid, (États-Unis notamment), certain(e)s pourraient avoir un beau coup à jouer.

Ils étaient dix sur la ligne de départ chez les garçons et tous jouaient hier le premier tour. Parmi eux Émilien Demanet qui avait reçu une invitation de la part des organisateurs. Le B-15.2 de la Citadelle classé au 1415e rang mondial avait l’occasion de se jauger contre le 107e, le Tchèque Jakub Nicod. Il s’est logiquement incliné en deux manches mais sans démériter (7/6 6/2). Cela restera une belle expérience pour le Namurois âgé de 16 ans qui fréquente habituellement des tournois pour jeunes et qui n’avait jusqu’alors jamais joué de tournoi aussi important.

Deux joueurs ont franchi ce premier tour : Gilles-Arnaud Bailly (victorieux en deux manches du Français Melchior Delloye) et Alessio Basile (tombeur du Monténégrin Simon Knezevic). Bailly, 95e joueur mondial, devra se coltiner la tête de série n° 1 Coleman Wong (Hong Kong). Quant à Basile, 158emondial, il affrontera le Russe Kukasian (n° 16) situé quelques 70 places plus haut que lui dans le classement.

La pression sur Sofia

Chez les filles elles étaient 14 au départ. Trois d’entre elles sont d’office au deuxième tour de par leur classement et ne joueront donc leur premier match que mardi : il s’agit de Sofia Costoulas (23e joueuse mondiale) propulsée tête de série n° 1 et sur qui reposeront beaucoup d’espoirs, Tilwith Di Girolami (n° 5) et Amélie Van Impe (n° 10).

Ce lundi, le contingent belge féminin s’est tout aussi fortement réduit que chez les garçons : seules Juliette Bovy et Florence Fohnen ont pu franchir l’obstacle du 1er tour. Costoulas, très attendue, jouera ce mardi contre une joueuse slovaque 269e mondiale, a priori à sa portée donc.