Contacté pour aborder le tirage de l’UEFA Futsal Cup, Charif Atssouli, le déroutant ailier du Futsal Team Charleroi, a tenu à soulever un sujet important.

Comme tout son club, il est dans l’attente du feu vert de la Fédération pour pouvoir retrouver la Garenne. Pour rappel, les Carolos recevront le FC Lynx, entre le 24 et le 29 novembre, en UEFA Futsal Cup. Entretien.

Tout d'abord, que pensez-vous du tirage au sort ?

"Je suis hyper impatient de pouvoir disputer cette compétition. C’est un rêve d’enfant. On m’a dit que c’était un bon tirage, mais je ne pense pas qu’il y ait une petite équipe en coupe d’Europe. Si elle est à ce stade, comme nous, c’est qu’elle mérite sa place."

Comment se passent les entraînements ?

"On n’a pas accès à la salle pour le moment, c’est vraiment difficile. Je sais que le club a rentré une demande à cet effet, il y a quelques jours. Le président fait sans doute son maximum pour nous permettre de reprendre. On a besoin de rythme, sinon la coupe d’Europe sera catastrophique. Alors, j’espère vraiment qu’on pourra bientôt retrouver la Garenne. Tous les joueurs attendent un signal positif de la Fédération."

Surtout que vous avez vos chances…

"Avec le Covid-19, la compétition est plus ouverte que jamais. Le groupe a envie d’aller le plus loin possible, par respect pour le club, le président et les supporters."

Êtes-vous à l’arrêt complet ?

"Non. On a promis d’être professionnels. Alors, personnellement, je m’entraîne plusieurs fois par semaine. C’est une saison très importante pour moi. C’est un état d’esprit qui est partagé par le groupe."

Vous en savez plus quant à la date de votre opposition ?

"Non. L’UEFA a accepté que le match se déroule chez nous. On doit remercier le président pour ça. Maintenant, on attend un accord du club de Gibraltar. La rencontre doit se dérouler entre le 24 et le 29 novembre. C'est tout ce que l'on sait."