Charleroi

Spriou Ladies - Fleurus 59-36

Cela devient un classique des huitièmes de finale de Coupe de Belgique. Pour la deuxième année consécutive, Charleroi recevait Fleurus.

Et ce sont à nouveau les Carolos qui l’ont emporté. Mais, cette fois, sur un score plus étriqué que la saison passée puisque c’était 88-51 lors du précédent affrontement.

Pourtant, les Fleurusiennes étaient privées de leur moteur, Loïse Foerster qui a l’habitude de tourner aux alentours des 20 points et d’entraîner ses coéquipières dans son sillage.

"Les filles se sont super bien battues jusqu’à la dernière minute, confirmait le coach fleurusien, Jérémie Palix. On s’est accroché pour éviter de les laisser s’envoler à plus de trente points."

L’entraîneur craignait qu’une large défaite brise la spirale positive qui s’enclenchait en R1 mais, au final, il est plutôt rassuré du répondant de ses troupes.

"Mais, évidemment, face à une équipe de D1 on ne peut pas rivaliser au niveau de la taille et de l’intensité", poursuit-il.

Malgré cette domination, c’était loin d’être la fête chez les Ladies. "Nous sommes satisfaites de la qualification mais certainement pas de la manière", confirme la meneuse, Krystel Ballau. Une fois encore, les Carolos ont connu d’innombrables ratés face à l’anneau.

"On a eu énormément d’opportunités mais nous ne sommes pas en confiance, on ne joue pas de le bon rythme et on gâche toutes les opportunités."

Autrement dit, ce n’est pas cette rencontre qui va relancer les filles de Vincent Bouffioux qui semblent en panne sèche en championnat.

"Il y a énormément de frustration car on voit que la sauce ne prend pas alors que le coach prend le temps de tout nous réexpliquer à chaque fois", regrette-t-elle.

Intermédiaires: 17-12; 29-15; 44-22; 59-36