Après deux blessures et des choix privés, l’ancien champion de Belgique a envie d’en découdre.

"Avant le Covid, j’avais déjà entamé mon retour, lance l’intéressé. Mais cela a été interrompu avec le confinement. Ces derniers mois, la boxe n’était plus ma priorité, notamment avec l’ouverture de mon restaurant. Mais, désormais, mon affaire fonctionne. Je peux donc à nouveau me concentrer sur mes objectifs."

Parmi les défis les plus difficiles pour le boxeur castellinois, il y a la perte de poids. "C’est souvent mon plus grand combat. J’ai la mauvaise habitude d’accumuler facilement des kilos. J’adore la bonne bouffe. C’est comme cela. Alors, j’attends souvent d’avoir le bon déclic pour me remettre en forme."

Cette fois, l’homme doit perdre une quinzaine de kilos. "Je dois afficher 88 kilos sur la balance. Pour atteindre ma catégorie des poids moyens, il me faut arriver à 72,5 kg. J’ai décidé de suivre un régime précis. Je me donne jusqu’au mois d’octobre pour y parvenir."

Ce n’est pas la première fois que le boxeur est face à ce défi de taille. "Au cours de ma carrière, j’ai dû perdre au total plus de 500 kilos. C’est fou. Une fois, j’ai trouvé le moyen de me débarrasser de 21 kilos. Cela me permet de me forger une mentalité de fer."

Outre son régime, Michel Garcia s’entraîne avec… ses frères. "Mon père commence à se retirer, avec l’âge. Alors, mes frangins, Antonio et Loris ont repris les affaires. Ils donnent le meilleur d’eux-mêmes. J’ai le plaisir de pouvoir compter sur eux. Ils me soignent et m’aident à retrouver mes sensations. Cela revient bien, au fil des jours."

Le boxeur s’est fixé un objectif. "J’ai envie de me frotter à une compétition européenne ou internationale. Je veux voir de quoi je suis capable à ce niveau-là. Le travail est important, mais je suis plus motivé que jamais."

L’homme va devoir s’accrocher, notamment pour son régime, puisqu’il est derrière les fourneaux dans son restaurant. "Les tentations sont partout. Mais j’ai également sous les yeux de bons poissons ou autres. C’est à moi de faire les bons choix."