Vivre avec la peur au ventre ou avec de l'ambition : voilà l'enjeu de la double confrontation contre Lummen.

Les filles de Vincent Bouffioux n'ont pas le droit à l'erreur. "Il nous faut deux victoires. A ce moment-là, on est presque au niveau d'Anvers, 8e, et on peut espérer intégrer le top, commente le coach. Mais s'il y a une défaite, on se battra jusqu'au bout dans le fond du classement." Et pour cause, les Carolos sont actuellement dernières de D1. La sauce n'a jamais vraiment pris depuis le début. 
"Pourtant, c'est le groupe le plus fort de ces cinq dernières années", assure Vincent Bouffioux. Les joueuses manquent hélas de constance et oublient de respecter les consignes. Ce dernier point a d'ailleurs causé quelques frictions entre le coach et deux nouvelles recrues: Prytz et Brichacova. "On a eu une sérieuse discussion et j'espère voir rapidement une amélioration", poursuit-il. Néanmoins, la récente gifle reçue sur la scène européenne (83-39) n'a pas mis le groupe en confiance avant ce double rendez-vous important. "Il y a une timide amélioration depuis le début mais pour gagner on doit toutes bien jouer en même temps car aucune ne parvient seule à prendre le jeu à son compte", analyse-t-il.