Le club de P1, avec désormais Eddy Populaire à la présidence, ne veut pas se mettre en danger.

Alors que sportivement, Monceau a retrouvé de belles couleurs, c’est désormais en interne que le paysage s’est un peu assombri.

Il y a quelques mois, le club a décidé de se séparer de son entraîneur. L’éviction de Valéry Andréev a divisé, à l’intérieur de la structure. L’emblématique coach était très apprécié chez les Moncellois, aussi bien par les joueurs que par certains membres du comité. Pour ne pas voir disparaître quelques sponsors, les dirigeants se devaient de trouver un consensus. Car, à terme, Fred Vandamme, le manager, espérait faire de Valéry Andréev le directeur sportif de la structure. L’homme a toujours été un rouage important de la belle mécanique moncelloise.

Dans un rôle de président qui lui tient à cœur, Gino Campagna, lui, espérait trouver quelques mécènes pour aider Monceau. Mais les solutions n’étaient pas simples à trouver. Après plusieurs réunions, il a été avancé plusieurs possibilités pour le bien de tous. La meilleure ? L’arrivée d’Eddy Populaire comme président, le retour de Valéry Andréev dans la structure et la poursuite des activités de Gino Campagna comme vice-président et président de l’école des jeunes. Le patron d’Energilly avait déjà été contacté pour prendre la tête du club, quelques mois avant l’arrivée du président actuel.

"On a besoin de toutes les forces vives à Monceau, explique Fred Vandamme. On a prévu une réunion dans les prochains jours afin de faire la lumière sur tout cela. Mais ce sont des décisions qui ne concernent que Monceau. Nous voulons penser au bien du club, tout en préservant chaque personne qui est importante."

Monceau est donc face à de nouveaux défis extrasportifs. Avec le temps, une solution devrait se dégager afin que le club puisse poursuivre son évolution sereinement. Les responsables devraient communiquer plus précisément dans les jours à venir. Il sera également intéressant d’avoir le point de vue de l’actuel président qui est très attaché au club.