Charleroi

Dans la famille Blairon, Ugo se cache, notamment, derrière le succès de Tchalou. 

Cette saison, le club de Tchalou évoluera au sein de l'élite. Un ticket qu'il a décroché en misant sur des membres de son école des jeunes. Un modèle qui fonctionne et qui devrait encore se développer. 

D'ailleurs, lundi soir, l'entraîneur de l'équipe première annonçait sur les réseaux sociaux la naissance Moventis Academy. "Il y a quelques mois, la Fédération francophone de volley a lancé un appel à candidature pour le poste de directeur technique", explique l'intéressé. "Il fallait rentrer un projet de formation. J'ai proposé une idée différente ce qui se fait actuellement. Je vois le projet, avec une collaboration entre les clubs et une uniformisation de la formation."

Si bien que l'homme a décidé de lancer sa propre académie, tellement l'idée lui plaisait. "Ce n'est pas le même financement que celui de la Fédération. Mais le projet a de quoi séduire. En octobre, on lancera nos premiers stages pour les joueurs mais également les formateurs."

Plusieurs clubs ont décidé d'emboîter le pas d'Ugo Blairon. "Tchalou est de la partie, évidemment. Il y a également ADS La Louvière et Chaumont. D'ici un an, j'espère toucher une cinquantaine de joueurs et une centaine d'entraîneurs. Le succès de Tchalou, j'ai envie de la partager avec d'autres entités. Cela ne sert à rien de s'élever seul. Il faut créer une véritable émulation afin d'amener les jeunes le plus haut possible au sein de leur propre club."