Sébastien Leduc avait lancé Goal Timing, société de chronométrage, peu avant le début de la crise sanitaire.

La suspension de toutes les compétitions a un impact colossal sur les chronométreurs sportifs.

Pour Sébastien Leduc, qui venait de lancer Goal Timing en octobre, c’est une petite catastrophe. “J’ai investi plusieurs milliers d’euros et sollicité un prêt, précise-t-il. Actuellement les rentrées sont nulles. Qui aurait pu prédire la situation que nous connaissons actuellement ? J’espère que des événements pourront reprendre en fin d’été mais j’ai déjà pas mal d’annulations pour septembre.”

Le citoyen d’Yves-Gomezée (Walcourt), 25 ans, tombe de haut. Il avait une centaine de courses prévues à son programme (challenge Vals&Châteaux, challenge Condruzien, Mémorial Delobbe, challenge Trail de la Forêt de Chimay, etc.).

“J’étais ravi et même fier que tous ces organisateurs me fassent confiance. L’année débutait super bien. J’avais même prévu de faire appel à quelques étudiants pour m’aider.”

Goal Timing, c’est son bébé. “Je m’occupe de tout de A à Z. Avant l’événement, je gère les inscriptions en ligne. Le jour même de la course j’arrive deux heures à l’avance pour installer tout le matériel et m’occuper de l’encodage des inscriptions sur place. Heureusement ce travail est maintenant facilité par l’informatique mais cela nécessite tout de même un gros boulot. Les classements se font maintenant directement. Lorsque je rentre chez moi je range et j’inspecte le matériel. Je dois aussi retirer les épingles des dossards, qui sont réutilisables, et nettoyer ceux-ci !”

Juste avant le confinement et l’annulation des courses, Sébastien Leduc avait fait un nouveau gros investissement. “Je venais d’acheter des tablettes pour faciliter les inscriptions du jour…”

Ces dernières semaines, il s’est occupé des inscriptions en ligne de certaines courses virtuelles, comme le Défi du Confiné et le jogging des Bouffiols, qui aura lieu le 5 juillet, tout cela gratuitement, juste pour rendre service.

“Mais le contact humain, avec les coureurs et les organisateurs, me manque terriblement.”