Charleroi

Le prometteur coureur d’Abolens  est très courtisé pour la saison 2020.

Cian Uijtdebroeks a confirmé son potentiel sur le vélo, tout au long de la saison. Le jeune coureur d’Abolens a brillé sur les plus grands rendez-vous de sa catégorie. Décrochant des succès de référence chez les 15 et 16 ans. 
Avec notamment sa victoire dans l’étape reine et au classement final du Critérium européen des Jeunes, au Grand-Duché du Luxembourg. 
Mais aussi avec sa domination des courses de côtes, avec ses victoires (autoritaires) à Herbeumont et à Vresse-sur-Semois ou avec son succès au Trophée Thomas Voeckler et bien d’autres.

 Quel avenir? 


“Il avait déjà été très courtisé en fin de saison dernière, après sa belle première année chez les cadets, et c’est encore le cas cette année”, commente l’ancien pro Walter Dalgal, qui fait partie du staff du staff de son équipe actuelle, Sprint 2000 Charleroi. “Il y a douze mois, malgré toutes les propositions, il avait décidé de rester chez nous. Il s’y plaît bien, il aime bien l’ambiance familiale de notre équipe. Et comme il aime rester dans la même structure pendant deux ans, soit la durée d’une catégorie de jeunes, il était resté. Mais on ne sait pas si ce sera encore le cas pour 2020 et son arrivée dans la catégorie des juniors.”

Le club carolo aimerait bien évidemment conserver le grimpeur installé à Abolens, en Province de Liège. 

  “Nous avons encore eu une discussion récemment”, poursuit l’ancien vainqueur du Grand Prix de Wallonie. “Il hésite. Car d’un côté, il aime notre encadrement. Il sait que nous avons augmenté notre programme de courses pour lui cette saison. Mais d’un autre côté, il y a l’aspect matériel. Je sais que certaines équipes lui proposent… trois vélos ! Deux de route et un de chrono.”

Ce que le club hennuyer ne peut lui offrir. Le jeune coureur veut aussi la garantie que l’effectif de Sprint 2000 Charleroi sera renforcé pour sa seconde année chez les juniors, en 2021.

Il avait souvent l’impression cette année d’être seul à l’avant des grandes courses. Il n’y avait souvent que Lucas Jacques avec lui. Lucas sera encore là l’an prochain. Et il faudra ajouter Dayan Van Rillaert, qui sera deuxième année juniors. À Cian et à sa famille de choisir. Ils vont bientôt prendre leur décision. Nous souhaitons qu’il continue avec nous. Mais s’il part, ce ne sera pas une catastrophe non plus : nous continuerons de travailler avec nos autres jeunes.”