Charleroi

Avec l'Astrid Bowl, le Ladies Open est le plus grand événement tennistique dans la région de Charleroi et même l'unique tournoi féminin en Wallonie d'une dotation de 15.000$. Entretien avec son directeur Fabrice Prévot.

Le tournoi débute lundi et non samedi comme d'habitude. Pourquoi ?

Il s'agit d'une décision de la fédération internationale pour tous les tournois de ce type.

Quel est le programme ?

Les qualifications ont lieu lundi et mardi. Les rencontres du tableau final débuteront en partie mardi et se poursuivront jusqu'à dimanche, jour de la finale. Ce programme condensé n'est pas sans conséquence pour les joueuses : si elles veulent aller au bout, elles devront jouer tous les jours. Par ailleurs, la finale du double n'aura plus lieu le vendredi mais bien samedi. L'entrée, par contre, reste totalement gratuite !

Quel est le ranking des joueuses qui participeront au tournoi ?

Actuellement les joueuses inscrites les mieux classées à la WTA sont la Suissesse Tess Sugnaux (483e), la Britannique Amanda Carreras (495e), la Française Manon Arcangioli (522e) et la Russe Anastasia Pribylova (572e). Ce tournoi, c'est l'occasion de voir de près des jeunes joueuses dont certaines figureront plus tard dans le top mondial, mais aussi des joueuses confirmées qui ont régressé au classement. Au cours de son histoire, le tournoi a ainsi accueilli Élise Mertens, quart de finaliste en 2014, Alison Van Uytvanck et l'Allemande Ana-Lena Friedsam qui avait gagné en 2012 avant d'atteindre quatre ans plus tard les 1/8 de finale à l'Open d'Australie.

Il y aura des Belges ?

Bien sûr. Si leur classement ne leur permet pas de figurer dans le tableau final, on pourrait tout de même en retrouver via une wild-card ou dans les qualifications. Les invitations sont accordées, pour la plupart, par l'AFT.