Charleroi Tanguy Moriconi a lancé tout récemment sa page Facebook. Avec succès.

Les joueurs de l’élite disposent souvent d’une page professionnelle pour leurs fans. Si Thibaut Courtois compte plus de 5 millions de fans (même quelques Madrilènes), Nicolas Penneteau au Sporting de Charleroi en dénombre plus de 1 600. À l’échelon de la D1 amateurs, Tanguy Moriconi ne s’en tire pas si mal avec ses 1 200 fans.

Tanguy Moriconi, pourquoi avez-vous lancé votre page ?

"Au départ, c’est une idée de ma femme. Elle cherchait un moyen de m’offrir une plus belle visibilité."

Pour votre rêve de D1 ?

"Il y a un tas de gens sur les réseaux sociaux. On ne sait jamais. Même mon agent, Daniel Van Buyten, a trouvé que c’était une bonne idée."

Que peut-on retrouver sur cette page ?

"Il y a les résultats des matchs, à la mi-temps et à la fin de la rencontre. Quand c’est possible, on poste le résumé vidéo de la rencontre. Il y a également des articles et des photos. Les supporters aiment beaucoup."

Un bon moyen de séparer vie privée et football ?

"Avant, je n’avais que mon Facebook privé. J’y ai accepté de nombreux supporters. Mais je n’ai pas toujours envie que l’on puisse avoir accès à ma vie personnelle."

Il y a également des vidéos amateurs…

"Sous la pluie, la neige, dans le vent ou en plein soleil, ma femme a toujours son GSM. Elle filme certaines actions. Elle se tient prête lorsqu’il y a un coup franc ou un penalty."

Vous postez les buts encaissés ?

"Non… Je les garde pour moi. Cela me permet d’analyser si j’ai commis une erreur ou pas."

Vous avez beaucoup de followers ?

"Au départ, je plafonnais à 500. Ma femme a parié qu’elle pouvait me faire passer la barre des 1 000. Mon cousin - qui est dans le marketing - lui a répondu que c’était impossible, en partageant simplement la page. Résultat ? On est à plus de 1 200 et elle a gagné un bon restaurant !"

Le résumé du match contre le Lierse sera la prochaine publication ?

"C’est certain. J’espère que l’on poursuivra sur notre lancée à la maison. Il ne faut pas se baser sur les résultats actuels des Lierrois. C’est un groupe solide, avec de gros moyens. On devra continuer à miser sur notre solidité défensive afin de faire la différence."