Gaëtan Audoor va fêter sa 300e sélection en match officiel pour le matricule 4.

Les statisticiens de l’ASBL Foot 100 sont précieux : ils ont ainsi noté que Gaëtan Audoor, l’élégant défenseur des Sang et Marine, allait entrer dans le cercle très fermé des joueurs comptant 300 sélections sous la casaque de l’Old Club. Un classement mené par un certain Bernard Wegria et ses… 491 sélections.

"Un ami me l’a signalé et c’est évidemment un honneur certain. Cela prouve ma fidélité et ma régularité, en tout cas. Liège m’a tout donné et j’y ai fait mes premiers pas dès l’âge de 7 ans", commente le jubilaire, qui devra encore patienter jusqu’à dimanche prochain pour atteindre le cap. "Après une préparation commencée plus tard que les autres et perturbée par une blessure à la cheville, je reviens dans le coup. Je suis satisfait de mon entrée au jeu face à Solières, au milieu du jeu."

S’il peut effectivement être crédité d’une montée tout à fait honorable, le Liégeois n’est pas pleinement rassuré par la prestation globale. "Je pense que nous avons livré une de nos moins bonnes rencontres depuis la reprise. Peut-être est-ce dû au stress lié à un premier match de championnat, mais nous avons été trop timorés. Il va falloir élever notre niveau pour atteindre les objectifs fixés, dans une série où chaque rencontre sera un combat."

Depuis qu’il est au club, Gaëtan Audoor a vu défiler pas mal d’entraîneurs, mais Dante Brogno est différent. "C’est un autre monde avec lui. On voit qu’il a côtoyé le foot pro longtemps. Rien n’est laissé au hasard en ce qui concerne la tactique, l’organisation ou le respect des consignes."

Sa polyvalence constitue un atout. "Je préfère toujours évoluer au back droit, mais je peux aussi jouer dans l’axe défensif ou en numéro 6", enchaîne celui qui peut se targuer, à 31 ans, d’un remarquable parcours de vie. "À 19 ans, j’ai eu des touches avec Genk et Zulte Waregem, mais j’ai privilégié mes études et je ne le regrette pas. J’ai réalisé une carrière tout à fait honnête, jusqu’en D2, j’ai un excellent boulot et une belle famille, qui s’agrandira bientôt, puisqu’un deuxième fils arrivera début novembre."

Il est bien là, le bonheur…