Le président de l’ACFF se montrait optimiste après les décisions du CNS concernant l’autorisation d’entrainements collectifs à partir du 18 mai.

Alors que toute compétition reste interdite jusqu’au 31 juillet, les décisions prises par le CNS concernant les entrainements collectifs d’extérieur sont une bonne chose pour le monde du foot amateur.

"Même si cette période n’est généralement pas une période de reprise d’entrainement pour les équipes", commence David Delferière. "Toutefois, même si on est toujours dans le tunnel, on commence à voir la lumière au bout. Quand on se projette en arrière et qu’on se souvient où on était lors des dernières décisions gouvernementales, c’est plutôt positif."

Si très peu d’équipes premières risquent de reprendre le chemin des entrainements, la saison étant de toute façon terminée, la décision du CNS offre des perspectives pour les clubs pour les jeunes mais aussi pour la préparation de la prochaine saison. 

"C’est une très bonne chose, c’est un soulagement que cette ouverture aux sports même si personne ne va reprendre le 15 mai. Le point positif est toutefois que cette mesure nous permet de nous projeter vers cet été et d’entrevoir un début de saison presque normal avec une reprise des entrainements pour les clubs vers juin et juillet comme ils le font généralement, des matches amicaux en août et la compétition officielle dès septembre. C’est vraiment un soulagement. Mais tout cela ne sera possible que si la population reste disciplinée et qu’on continue à suivre les précautions d’usage. Si tout se passe bien, on pourrait donc retrouver une situation normale concernant le football amateur rapidement."