Va-t-on reprendre, comme prévu, les championnats dans les différentes séries provinciales le week-end du 12-13 septembre ? Et les séries ACFF une semaine plus tard? La réponse est encore loin d’être évidente à quelques jours seulement de l'échéance.

En cause, l’action en référé de onze clubs (dont l’Union Namur) pour forcer l'organisation d'une Assemblée Générale extraordinaire, avec la présence des 680 clubs francophones et un vote en fin de séance.

Ce mardi, le tribunal statuera et on saura alors si l’ACFF doit revoir tous ses plans. Ou pas.

Objectif: des séries à 18

Pour rappel, s'inspirant de l'affaire Waasland,  l’Union Namur revendique depuis début août sa place en D2 ACFF (après avoir été reléguée en D3 ACFF suite à l'arrêt prématuré des championnats vu le confinement) et demande  à ce que les clubs désignés comme descendants soient réintroduits au sein des séries 2020-2021, forçant alors des championnats à 18 à tous les échelons de notre football amateur.

Pour ce faire, le club namurois, après un intense lobby, avait réussi à obtenir le soutien de 20 % des clubs membres de l’ACFF, forçant l’aile francophone à organiser une nouvelle AG. Ce que cette dernière a fait - elle est programmée le... 12 septembre à 14h - mais sans prévoir un vote et avec seulement la présence des délégués, comme le prévoit, selon l'ACFF, le règlement.

"Namur conteste notre lecture et veut la convocation des 680 clubs, pas seulement des délégués. Évidemment, ça change tout pour l’organisation (envoi des convocations et organisation d’un tel rassemblement dans le contexte sanitaire actuel avec une salle permettant la tenue de l'organisation, l'accord du bourgmestre et aussi de la ministre). Et puis si le vote est favorable à la réintroduction des descendants, toutes les séries seront à revoir! Bref, on ne jouera pas avant mi-novembre", s'agace David Delférière, le boss du football francophone.

"Evidemment, un tel boulversement aura ensuite un impact sur 2021. Ca sera intenable, ce sera "Apocalypse Now". Il est grand temps de faire preuve de bon sens. Mais on se pliera à la décision du tribunal, nous ne sommes pas au dessus des lois."

D'autres dossiers en cours

Ce n'est pas le seul dossier en cours devant les tribunaux qui tracassent le foot amateur. La décision concernant l'action en référé de la Raal (concernant sa montée ou non en Nationale 1) doit également être connue dans les prochains jours. Sans oublier le cas Virton, que le Tribunal n'a pas suivi selon sa décision rendue ce vendredi, et qui pourrait encore tout bouleverser. 

"Là aussi, les séries et les calendriers devraient alors être refaits! Et tout ça aurait, in fine, également un impact sur les jeunes."