Les Rats tournent une page et s’attendent à une rude concurrence

Le président Finocchio a directement donné le ton lors de la présentation d’Hamoir version 2017-2018 : "Remporter la Coupe de Belgique est une tâche difficile, c’est pourquoi nous concentrerons nos efforts vers la coupe D-FI, mais sans pour cela négliger la Coupe de Belgique. Être champion était ma première idée, mais il faut bien se plier devant l’évidence. Nos concurrents seront plus forts que nous. Mais je rêve toujours d’être champion et de ne pas pouvoir monter."

Hamoir a bien dû se résoudre à ne plus aligner d’équipe espoir et le T1 Raphaël Miceli. "Ce championnat n’était plus assez relevé. C’est pourquoi nous accueillons plus de jeunes dans notre noyau. Même si la saison dernière n’a pas répondu à toutes nos attentes, nous avons terminé 5e et premier club non licencié. Je vais entamer ma 5e saison à Hamoir et chaque moment passé ici est un moment de plaisir. Les jeudis d’Hamoir sont en train de devenir une légende. On va viser le Top 5 mais avec des clubs comme le RWDM, La Louvière, l’Olympic, Durbuy et Solières, cela va être difficile. Si on y parvient, la saison sera réussie."

Bien sûr , Hamoir a perdu des pions importants comme Guillaume Legros, Kevin Raets ou encore Jacques Beckers, sans compter les frères Pierret et le gardien Marly. "Je pense que tout le monde avait besoin de renouvellement , dit le T1. Un cycle s’est achevé. On ose aussi le pari de favoriser la post-formation et André Paquay va intégrer le staff pour effectuer du travail plus spécifique."

Les venues de Levent Saglam (Hasselt), Lakaye (Solières), Biersard (AS Eupen), Doneux (Sprimont) ainsi que les jeunes Jacquemart (OHL) et Pousset (Saint Trond) devraient ouvrir de nouveaux horizons.