Depuis quelques heures, l’information fait beaucoup de bruit : les clubs de football ne recevraient pas l’argent promis pour leur Label ACFF. C'est ce qui ressort d'une réponse de la ministre Glatigny à une interpellation d'André Antoine au parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles.

En général, l'ACFF perçoit le subside et le reverse aux clubs en décembre. Jusqu'ici, elle n'a toujours pas reçu cet argent pour la saison 2019-2020. De quoi faire enrager de nombreuses personnes et les 442 clubs labellisés qui ont travaillé d’arrache-pied et dépensé des (dizaines de) milliers d’euros en formateurs, infrastructures et autres pour tenter d’obtenir les étoiles espérées (une, deux ou trois).

Pour rappel, les labels sportifs sont de la compétence du ministère des Sports et non des fédérations sportives. Celles-ci se chargeant uniquement de mettre en place et contrôler les critères. 

Les montants des aides peuvent aller jusqu’à 10.000 euros par saison pour un club labellisé 3 étoiles. Pour les une et deux étoiles, le montant est respectivement de 1.000 et 5.000 euros. 

Une bien mauvaise nouvelle en cette période de crise, où les clubs sont déjà privés de recettes liées à la buvette et aux différentes organisations, même si l’ACFF et l’Union belge ont tenté de les aider comme ils pouvaient.

Sprimont lance une pétition

Du côté des Carriers, on est furax. Le club est doté du plus haut label depuis deux saisons et se voit donc privé de 20.000 euros pourtant promis. Il a sans tarder décidé de lancer une pétition et invite tous les clubs amateurs à la signer pour tenter de faire bouger les choses. "C’est honteux, une escroquerie, pas d’autres mots", commente son secrétaire, Marc Leruth. "Depuis trois ans on nous bassine. Ce label perd toute sa crédibilité. Le 3 étoiles coûte 6.000 euros."

La pétition est disponible ici.