L’ACFF a donc bien maintenu son AG extraordinaire ce samedi après-midi après la réclamation de Namur, qui avait reçu le soutien de plus de 20 % des clubs de l’ACFF à l’époque et dont le but était de faire revoir la formule du championnat, à l’image de ce que la Pro League a décidé il y a plusieurs semaines avec Waasland.

Au parloir, le président David Delferière a lancé, devant les délégués, la valse des discours avant que Philippe Godin ne vienne réexpliquer les différentes étapes (arrêt des championnats, comité de crise, …) qui ont mené à la décision d’arrêter les championnats, de valider les champions et les descendants et de reprendre avec des séries à 16. Pierre François, de la Pro League, était venu ponctuer les interventions pour détailler les dessous de l'affaire Waasland, qui avait alors suscité la réaction de Namur. 

Des délégués remis en cause dans le recours de Namur?

Evidemment, le point d’orgue était l’affaire Namur (et 10 clubs) qui fait trembler le foot amateur et dont la décision du tribunal est attendue le 22 septembre. Dans sa plainte, l'UN veut une AG avec tous les clubs et pas seulement les délégués. Ce que défend David Delferière qui a aussi rappelé leur rôle important dans la transmission d'informations vers la base surtout dans des dossiers parfois complexes. 

"Ce que je constate, c’est que beaucoup de clubs n’ont pas forcément eu les informations correctes dès le début. Tout part de là. Au début, Namur avait reçu le soutien de beaucoup de clubs et finalement, ils ne sont plus que onze", commente le Hennuyer. "Ces informations, elles doivent venir de ces délégués, présents samedi, qui ensuite transmettent la communication à leur base. Je défends ce genre de délégation. Ca existe depuis des années."

Une ACFF confiante

Ils étaient 53 présents (43 + 10 représentés sur les 57 possible). Attentifs, beaucoup dans leur intervention ont aussi fait preuve de soutien envers l’ACFF, l’aile francophone se montrant sereine avant le 22 septembre.

"Oui, notre dossier semble solide. On verra toutefois ce que le juge dira. Tout est jouable et son contraire. En tout cas, on appliquera la décision qui sera prise."

En fin de séance, certains évoquaient même l'idée de sanction envers ceux qui enchaineraient ce genre de recours. 

Un calendrier étriqué

Alors que l’on vient de vivre une saison particulière et que celle qui vient de débuter le sera tout autant, l’épée de Damoclès sanitaire est toujours bien présente au dessus de la tête alors que le calendrier pourrait devenir un véritable casse-tête. "Si on continue avec tous les recours, on risque d’arriver à une saison blanche pour celle qui arrive. Avec les matches remis en raison des cas Covid dans les équipes, l’hiver qui pourrait être rude… Ca pourrait devenir difficile au niveau calendrier. Déjà qu’avec la Coupe de Belgique, nous avons perdu deux week-end pour l’entrée en lice des équipes de provinciales. La saison devra de toute façon être terminée le 5 juin, quelques jours avant l’AG."

De l’argent de la Pro League

L’AG extraordinaire a en tout cas débouché sur une bonne nouvelle prochainement. L’indemnité d’1 million qui devait revenir au descendant de D1A (un échelon duquel aucune équipe n’est finalement descendue) devrait être partagé entre la VV et l’ACFF. 500000€ qui pourrait faire du bien à la trésorerie de l’ACFF. "C’est un one-shot, c’est une bonne chose mais moi, je prône pour un return plus récurrent."