La situation n'était que très peu claire concernant l'autorisation ou non d'organiser des matchs amicaux. Finalement, après de nombreuses discussions et mauvaises interprétations du protocole, la réponse à la question "peut-on jouer?" était "non mais..."

En réalité, les matchs et entrainements peuvent uniquement être organisés entre sportifs d'un même club en respectant toujours la taille des groupes. Les activités entre équipes de clubs différents sont donc totalement interdites à ce stade.

Le protocole a dû finalement être adapté pour plus de clarté car, il faut bien le dire, il y avait de quoi se perdre.

"Concrètement, dès ce samedi 8 mai, les activités encadrées et organisées à l’extérieur seront autorisées avec un maximum de 25 participants (entraineur non-compris) et ce, pour tous les âges, sans public et sans nuitée. Les enfants jusqu’à 12 ans inclus peuvent se retrouver à l’intérieur avec 10 participants maximum.

Les activités de plein air sont dans tous les cas à privilégier. La notion d’activité exclut la possibilité d'organiser des matchs ou des entrainements entre différents clubs. Les activités au sein d’un même club, dans le respect de la taille des groupes, peuvent prendre la forme de match", indique l'Adeps. 

Le protocole pour la seconde phase (à partir du 9 juin) n'est, lui, pas encore connu.