A en croire la réponse de David Delferière, président de l'ACFF ( Association des Clubs Francophones de Football), à nos confrères de BX 1, il faudra attendre le 22 janvier et un nouveau Comité de concertation pour savoir ce qu'il va se passer le monde du ballon rond.

" Nous devions nous réunir le 15 mais les experts ont annoncé qu'à partir du 22 (ndlr: janvier), il pourrait y avoir certaines ouvertures", commente-t-il. Doit-on donc s'attendre à avoir des décisions ce mardi ? Il y a peu de chance. Il faudrait encore patienter une quinzaine de jours. "Je pense que le Comité de crise devrait attendre le 22. C'est quinze jours de plus pour avoir des nouvelles définitives. Au delà de cette date, il sera difficile de reprogrammer une saison", poursuit Delfierière.

L'optimisme est bel et bien de mise dans le chef du président de l'ACFF. Mais si reprise il y a, il faut qu'elle ait lieu au début du mois de mars. Après cette date, terminer la saison en jouant uniquement la moitié des rencontres semble impossible. "Si on reprenait le 15 février, on terminait le championnat fin-mai ou début juin en ayant quelques dimanche de réserve si les clubs avaient des nouveaux cas de Covid. Si on nous dit de reprendre à partir du 15 mars ou encore du 1er avril, et que la fin de saison encourt jusque fin juin, on pourrait encore compter sur 13 ou 14 journées. Mais j'avoue que ça devient difficilement pensable", conclut-il.

Reste à voir ce qu'il sera permis de faire. Pour rappel, l'ACFF ne veut pas que la reprise du football amateur se fasse sans buvettes et sans spectateurs, pour ne pas que les clubs soient contraints d'ouvrir leurs portes sans réussir à faire rentrer d'argent dans leurs caisses.