Le 13 juin, les Labras, six amis de longue date, se lançaient sur les routes de Belgique. Leur objectif sportif ? Réaliser un tour de notre pays en longeant les frontières. Soit un total de 1 100 kilomètres. Et ce, en sept jours. Une aventure unique. "On se disait tout au long du parcours qu’il fallait profiter de ce moment de la vie", lance Florian Glesner, l’un des participants.

Ce défi a été une véritable réussite. Chaque étape se terminait sourire aux lèvres, sous une météo plus que clémente et sans pépin majeur. "Nous partions un peu dans le flou. Nous avions tout préparé minutieusement et tout s’est très bien passé. Durant les trois premières étapes en côte, certains ont ressenti des douleurs aux genoux. Les quatre suivantes étaient plus plates et le dos a souffert. Il y a aussi eu quelques crevaisons. Le plus important, c’est que tout s’est bien passé et nous avons pris beaucoup de plaisir. La météo était de notre côté. Il faisait même parfois trop chaud, comme lorsque nous sommes passés par Anvers. C’était le plus dur."

À l’arrivée, une bonne centaine de personnes attendaient les cyclistes dans l’îlot Saint-Michel, à côté de la Place St Lambert, à Liège. "Ils étaient déjà une centaine au départ. À l’arrivée, nous ne savions pas trop à quoi nous attendre car nous avions créé l’événement assez tard. Tout le monde a crié et applaudi en même temps. Toutes proportions gardées, on aurait cru à un but des Diables rouges pendant l’Euro (rires). Nous avons même eu une petite larme à l’œil en voyant tout cet engouement", poursuit le handballeur de haut niveau.

Un objectif réussi sur le plan sportif mais aussi financier et humain. Les six Liégeois avaient décidé de rouler pour l’association Think Pink. Chaque personne pouvait participer sous forme de sponsoring ou en versant directement une somme. "Nous nous étions fixé 5 000 euros comme objectif sans réellement savoir. Le jour du départ, nous devions être à 3 000, environ. Finalement, nous avons pu récolter 7 000 euros au total. Se retrouver avec 2 000 euros de plus, ça fait vraiment plaisir. Plusieurs personnes ont participé pendant notre Tour et à l’arrivée. Le pari est réussi sur toute la ligne."

À refaire, donc ? "Sans hésiter mais peut-être pas sur une semaine car cela demande beaucoup de temps et d’organisation. Un week-end ou trois jours, ça peut être bien."