La natation liégeoise en deuil: Lucien Pirson est décédé

Il était âgé de 94 ans et fut un des premiers grands entraîneurs des bassins belges.

Patrice Sintzen
La natation liégeoise en deuil: Lucien Pirson est décédé
©D.R.

Résumer la carrière de Lucien Pirson en quelques lignes relève de l'exploit. Un ouvrage qui lui a été consacré (Un Liégeois au service de la natation: Lucien Pïrson) fait d'ailleurs... 132 pages.

Lucien Pirson est un ancien footballeur et boxeur. Il n'a commencé à nager qu'à 17 ans. Très vite, il s'est intéressé aux méthodes d'entraînement. Au début des années '60, il a entraîné le Standard.

Il y a formé d'excellentes nageuses comme Michèle Braine, Majo Brankart, Yvette Bronsin, Christine Carpeaux, Colette Crabbé, Marie-Claire Ninane, Yvonne Valin. Brigitte et Corine Duchesne, Chantal Grimard, Béa Mottoule, Marie-Claire Ninane, Yvette Valin, Pascale Jurasz.

Avec les garçons, le courant passait parfois moins bien mais il a tout de même travaillé avec André Henveaux, les frères Marcel et Jacky Leloup, etc.

Mais Lucien Pirson avait son franc-parler. En 1968, en désaccord avec la direction du Standard, il fondait le Mosa, où il allait rester 10 ans et créer le Challenge Jules Georges.

Là, il avait entraînait Brigitte et Corine Duchesne, Chantal Grimard, Béa Mottoule, Marie-Claire Ninane, Yvette Valin, Rodi Marcon, Yolande Vanderstraeten, Jean-Marie et Isabelle Arnould et même... l'ex-Ministre des Finances Didier Reynders.

La fédération belge faisait appel à lui. C'est ainsi qu'il dirigeait la sélection nationale aux Jeux Olympiques de 1972 et 1976... avec cinq nageuses!

A l'étranger, on s'intéressait à ses méthodes. C'est ainsi qu'après un passage par le Racing Club de France, il se retrouvait au FC Porto, où il se liait d'amitié avec l'entraîneur du club de football local, José Maria Pedroto. Après un retour au Mosa, il passait par Monaco puis retournait au Portugal et devenait même entraîneur de la sélection portugaise.

Il était ensuite invité aux Etats-Unis. Pour un entraîneur de natation, les States, c'était le rêve absolu mais Lucien se retrouvait dans un club de riches américains pour qui la piscine était plus synonyme de détente que de compétition.

Il revenait alors en Belgique où il donnait des conseils individuels à des jeunes nageurs et des coups de mains dans des clubs comme Liège Mosan (l'ex-Mosa), Chaudfontaine et même Liège Natation, où il retrouvait André Henveaux, l'homme qui lui a succédé.

Il y a quatre ans, il décidait d'arrêter. "J'ai trop mal au dos, je ne sais plus rester debout le long du bassin et ça ne correspond pas à ma vision des choses", avait-il alors confié à La Dernière Heure.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be