Maxime Monfort termine 3e en 5h50 à Olne-Spa-Olne : “Je suis dégommé comme je ne l’ai jamais été”

Une belle troisième place pour Maxime Monfort sur la course de Olne-Spa-Olne.

Éric Verschueren
Maxime Monfort (à droite) s'est offert un beau podium. ©Eda
Maxime Monfort (à droite) s'est offert un beau podium. ©Eda

5h30 pour le vainqueur, 13h18 pour la dernière arrivée dans le noir d’une nuit installée depuis plus de quatre heures : c’était dimanche, sur Olne-Spa-Olne, classique du trail de 70 kilomètres et des poussières qui, en cette année-record, a enregistré 775 finishers.

Maxime Monfort était de la fête. Un rendez-vous programmé depuis son inscription fin août et qui donna lieu à une terrible performance (3e en 5h50). “J’avais tellement entendu parler de cette course que je tenais à y participer”, nous expliquait l’ancien cycliste pro de 39 ans, présent dans les pelotons trail depuis près de trois ans (premier dossard en janvier 2020). “J’ai été sérieux dans ma préparation, même si je manque encore un peu de recul par rapport à la course à pied. Ces dernières semaines, plus légères pour moi au niveau du travail (NdlR : il est performance manager chez Lotto depuis janvier 2021), m’ont permis de m’aligner sur différents trails (cinq avant OSO, avec deux victoires à la clé). J’ai davantage couru également, avec une semaine max de 140 kilomètres parcourus. On peut aussi voir là l’effet d’une blessure – fracture de fatigue à un petit os du pied – définitivement disparue. Des entraînements je pense bien dosés. Au niveau des sports d’endurance, je sais ce que je dois faire…”

Maxime Monfort termine 3e en 5h50 à Olne-Spa-Olne : “Je suis dégommé comme je ne l’ai jamais été”

En course, Maxime a galéré sur les premiers tronçons roulants où il a été en plus confronté à des soucis gastriques et, comme tout le monde, des vents forts, puis a commencé a trouvé sensations et plaisir sur la seconde moitié, secteur présentant un relief plus accidenté. “Je savais que je pouvais terminer das le top 10 et j’avais pointé 6h15 comme étant une performance”, reprend l’Aqualien. “Là, c’est bien mieux que prévu, clairement. Mon plan de bataille ? Il se résumait à une fréquence cardiaque à ne pas dépasser on va dire…”

Maxime Monfort, jeune retraité des pelotons, découvre le running: "Je prends plus de plaisir aujourd’hui à courir qu’à faire du vélo"

Au lendemain de son podium, Maxime Monfort avait la satisfaction du plan qui s’est déroulé sans accroc. Mais aussi des jambes de plomb. “Je suis dégommé comme je ne l’ai jamais été”, pestait-il en souriant. “Heureusement, ce n’est que musculaire. Les articulations vont bien. Dans quelques jours, ce sera complètement parti… Si cela m’a donné envie d’aller vers du plus long ? Oui. J’irai sans doute un jour vers un 100 kilomètres en montagnes. Mais ce qui est déjà sûr, c’est que je ne m’alignerai jamais sur ce genre de course sans m’être bien préparé…”

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be