Florent Caelen: "Je vise le 80 km de l’Ecotrail de Paris"

Le Spadois Florent Caelen s’est imposé samedi lors du Trail des Rois Barges.

Verschueren Eric
Florent Caelen: "Je vise le 80 km de l’Ecotrail de Paris"

C’était samedi, du côté d’Havelange, sur les hauteurs de Remouchamps. En soirée, alors qu’il pleuvait comme "vaches qui pissent" et que le vent mettait les gouttes à l’horizontale la plupart du temps. Plus de 600 courageux se sont battus avec les éléments pour venir à bout d’une des deux distances (8 et 21 km) du trail des Rois Barges. Comme l’an dernier, Florent Caelen s’est imposé devant Guillaume Deneffe sur le long.

Ce n’était plus à démontrer, mais l’ancien marathonien olympique (44e aux Jeux de Rio en 2016) a clairement un vrai pied de traileur, quel que soit le type de terrain.

Le Spadois, jeune papa, sortait du semi-marathon d’Egmond (plages et dunes hollandaises au menu), disputé le week-end auparavant. Cette sortie batave, à laquelle il se rend depuis des années, s’était soldée par une contre-performance (43e en 1h14’59) expliquée par un virus, lot de tout parent lors des premiers mois de crèche… La suite ?

Florent Caelen, vainqueur du classement Betrail 2021

Etonnante pour certains, moins pour d’autres. Caelen s’est en effet inscrit sur le 80 kilomètres de l’Ecotrail de Paris qui aura lieu le 18 mars prochain. Étonnant parce qu’il n’a jamais couru plus de 50 km (Bouillonnante, en course comme à l’entraînement), moins étonnant lorsque l’on sait qu’il s’agit d’une course qui se gagne en moins de six heures et que notre athlète est un curieux de nature, qui profite de sa fin de carrière pour expérimenter de nouvelles choses et s’aligner sur des courses qui l’attirent.

"La distance ne m'effraie pas..."

"J'en profiterai aussi pour faire un petit week-end privé dans la capitale française, dit-il. La distance ne m'effraie pas trop. Le plus important est à mon sens le temps que vous passez à courir. Et là, six heures, cela me paraît encore assez raisonnable. Une préparation spéciale ? Non. Je vais juste essayer de glisser ça et là de gros week-ends…"

L’homme, qui répète avoir surtout envie de se tester sur des formats différents, n’aurait-il pas été plus à son aise sur un 100 km sur routes ?

Les chiffres du week-end running des 14 et 15 janvier

"Je ne sais pas, peut-être…", répond-il évasivement. "Je pense que cela pourrait me plaire, mais je ne me vois pas retomber dans une routine d'entraînement proche de celle que j'ai connue pendant des années pour le marathon."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be