2014-2015 fut une saison exceptionnelle pour matricule 4. Celle du titre, et la dernière en dehors de Rocourt.

Le 3-2 du 29 mars 2015 face à Hamoir où évoluait Guillaume Legros, le RFC Liège n’est pas près de l’oublier. Après une première mi-temps d’enfer, Liège menait 3-0. Plus rien ne pouvait lui échapper. Mais Guillaume Legros inscrivait deux buts en seconde période… et s’en excusait presque. Le tout sous le regard attentif d'un certain Guillaume Gillet.
© Marquet


Cinq ans plus tard, les souvenirs de cette montée en D3 (D2 amateurs par la suite) restent intacts. Cette saison était également celle d’un record mais aussi la dernière sans stade fixe puisque, quelques mois plus tard, le RFCL était de retour à Rocourt.

De cette équipe, il reste très peu de traces puisque des cadres comme Audoor, Jean-Sébastien Legros, Winandts ou Vandebon ont quitté peu à peu. Sergio Teruel est le dernier à toujours porter la vareuse rouge et bleu. 

Retour sur la saison et le titre en cinq souvenirs.

  • Un record : 12 victoires consécutives. Entre le 19 octobre 2014 et le 3 mars 2015, le RFC Liège n’a pas perdu un seul match.

  • Tous les clubs à genoux : Cette saison-là, les Sang et Marine ont battu tout le monde au moins une fois. La plus large victoire était le 5-1 à domicile face à Mormont

  • Un titre dans le froid : "On s’imagine toujours un titre sous le soleil mais ce jour-là, il faisait particulièrement froid. La douche de champagne nous a frigorifiés", explique Eric Vandebon, le solide défenseur au coup de patte magique.

  • La dernière au Pairay : Liège vivait sa dernière saison à Seraing après des années de galère et de passages dans de nombreux stades. Le retour à Rocourt était prévu. "C’était la fin d’un cycle à tous les niveaux puisque l’équipe a été pas mal modifiée", dit Vandebon qui a fait partie du déménagement.

  • Une vraie bande de potes : "Nous étions un groupe soudé, ce qui nous a permis de passer au-dessus de moments difficiles comme lors d’un match à Couvin où nous étions battus 3-0 et nous sommes revenus à 3-3. Je suis d’ailleurs toujours très amis avec certains comme Kévin Guillaume et Jean-Sébastien Legros (NdlR : son coach à Dison)."
© Marquet

© Marquet