Vainqueur des trois premières manches de la Crosscup 2019-2020 (en relais à Berlare, en individuel à Mol et à Roulers, Isaac Kimeli dimanche sera le grand absent de la 77e édition du cross de Hannut. 

L'homme de Leeuw-Saint-Pierre (affilié au DCLA), vice-champion d'Europe de cross en 2018, est en effet en partance pour un stage de quatre semaines en Afrique du sud avec 7 autres athlètes, dont le Belge Simon Debognies.

Sur la ligne de départ tracée au stade Lucien Gustin, on retrouvera heureusement les autres Belges ayant défendu brillamment nos couleurs lors du dernier Euro de cross à Lisbonne (vice-champions à l'interéquipes senior. Soufiane Bouchikhi (vainqueur en 2018 à Hannut, 10e dimanche au cross international d'Elgoibar, en Espagne), son frère Lahsene, Michaël Somers et la plupart des espoirs et juniors.

Pour leur donner du fil à retordre, des représentants de 11 pays (10 européens). "La Crosscup est depuis quelques années réticente à l'idée d'engager des coureurs hors-Europe, plus particulièrement venus d'Afrique", soupire Henri Romainville, l'inusable organisateur. "Nous aurons donc l'Allemand Fitwi (6e à l'Euro) quasi comme seul adversaire de nos représentants. Sauf si nous décrochons au dernier moment Jimmy Gressier, qui vient de terminer une nouvelle fois champion d'Europe espoir. Mais bon, comme l'an passé, il y a de fortes chances que le Français soit ce week-end au cross du Mans, dans sa région..."