Après une réunion ce mercredi réunissant organisateurs (club de Hannut et Golazo) + représentants de la ville, l'optimisme était pourtant de rigueur. Le jour d'après, les propos de la ministre des Sports de la Communauté française a complètement douché les ardeurs. Pour Valérie Glatigny, la reprise d'une situation normale pour le sport amateur ne pouvait être envisagée avant le mois de mars. 
   
Du coup, l'organisation hannutoise a pris la décision la plus dure, mais sans doute la plus sage, d'annuler purement et simplement l'épreuve. 
   
"Si la CrossCup de Hannut est bien une compétition sportive professionnelle, les sportifs seniors professionnels ne sont qu'une petite minorité", explique-t-elle. "La majorité des participants sont des sportifs plutôt élite ou amateurs. Dès lors, il ne nous était malheureusement plus possible d'organiser la compétition.Par ailleurs,et au vu de la situation et des nouvelles données, le LOC ne souhaitait évidemment pas faire prendre un quelconque risque, fusse-t-il minime aux participants ou bénévoles."